04 La Deuxième Bataille d'Ypres - De nouvelles armes

1915. Le front est infranchissable et les attaques classiques sont peu efficaces. Il faut de nouvelles armes pour percer les positions dans ce qui a évolué vers une guerre de tranchées. Derrière les lignes de front les belligérants essaient de nouvelles techniques, qui devraient permettre de gagner la guerre. La Première Guerre mondiale est aussi le premier conflit dans lequel les troupes utilisent du gaz. La première attaque au gaz asphyxiant donne le coup d’envoi de la Deuxième Bataille d’Ypres. Le 22 avril 1915, les Allemands ouvrent 6 000 bouteilles remplies de gaz de chlore. Un nuage jaune verdâtre se dirige alors vers les positions alliées. Pris de panique, les soldats prennent la fuite. L’offensive allemande rencontre un succès inattendu, mais elle prend rapidement fin par manque d’approvisionnement et de troupes de réserve. Rapidement après la première attaque au gaz, les soldats s’équipent de protections adaptées. D’abord rudimentaires, comme par exemple, uriner sur un mouchoir, car l’urine neutralise les effets du gaz de chlore. Ensuite, les masques à gaz évoluent en même temps que les différents types de gaz. Le plus connu est le gaz moutarde, utilisé largement pour la première fois dans les environs d’Ypres, en 1917, d’où le nom ‘ypérite’.

A

Press play to start the audio from the beginning

Memorial Museum Passchendaele 1917

Découvrez ce que notre musée à offrir et écoutant ou lis les arrêts audio ci-dessous. Avez-vous un cœur chaleureux pour le Memorial Museum Passchendaele 1917, ou souhaitez-vous nous soutenir en ces temps difficiles? Devenez membre de la «Passchendaele Society» via passchendaele.be et commémorez la bataille de Passchendaele et ses plus de 600 000 victimes.

 

memorialmuseumpasschendaele1917